Un petit hommage à un grand artiste de variétés, notre Johnny Halliday national, le premier à populariser le rock’n’ roll en France dans les années 1960.

79 albums et plus de 100 millions de disque écoulés en 57 ans de carrière !

Les jeunes Beatles et Jimmy Hendrix ont assuré ses premières parties.

Johnny Hallyday a résisté au temps et aux modes.

Il a même composé une bonne centaine de chansons.

 

Voici donc notre dédicace sous forme d’improbable interview, en témoignage de notre grand respect artistique pour le petit Johnny.

 

Moi : Bonjour Monsieur Johnny Halliday

Johnny : Ah oui, salut l’ami !

Moi : Je voudrais ce jour vous entretenir d’un sujet qui m’est cher

          Et ne sera pas pour vous déplaire

         On va parler de rock

 

Johnny : Oui, le rock, mais d’une certaine époque.

Rock d’une certaine époque

 

Moi : Attention, la nostalgie vous rend triste

         Et peut même vous tuer

Johnny : Il ne s’agit d’être behaviouriste

                Mais seulement discuter

               Je veux de rock parler    

              Avec une conscience d’harmoniste   

notre devise : jamais plus de 3 accords

                            

 

Moi : les harmonies ?

 

Johnny (qui fredonne sur un air célèbre de Brel) :

Écrites par trois

Ne pas oublier

Tout peut s’oublier

Et surtout bien compter

Oublier un temps

Et le temps perdu

Ne se rattrape pas

DO-FA-SOL-FA…

C’est du quatre-temps

Oublier Do mineur

Le rock c’est Majeur, pourquoi ?

L’accord du bonheur

Écrites par trois

Écrites par trois

Écrites par trois

Écrites par trois

 

Moi : Soit. Les harmonies écrites par trois, c’est le fondement du rockabilly

Mais ne variez-vous pas les progressions harmoniques pour valoriser la mélodie ?

 

Johnny : Ne substitue ni ne connaît les dominantes secondaires

                Ni les emprunts aux autres tons pas plus que le mixolydien

               Quant au rythme, je crois qu’il fait Poum, puis il fait Tchac, ce n’est pas rien !

              Tout’ la musique déroulera sans contretemps because I loose mes repères.

 

Moi : En conclusion, Johnny, le rock offre-t-il l’Amour plutôt que la souffrance ?

Johnny : Il s’agit là d’une position épistémologique plutôt que d’une théorie à proprement parler, et cette façon de conceptualiser le comportement, qui est étroitement apparentée à l’idée de réflexe, me permet d’ajouter qu’avec le rock,

L’amour sera roi

L’amour sera toi

Moi je t’offrirai

Un accord de Mi

un accord de LA

Enfin un de RÉ

Je creuserai la terre avec ma guitare

Pour une fois, vraiment me servira

Je ferai une cantilène

Où l’accord sera roi

Où l’amour sera loi

Où tu seras reine

Écrites par trois (X4)

 

Écrites par trois

Je t’inventerai

Harmonies diminuées

Que tu comprendras

 

On a vu souvent

Allumer le feu

D’un ancien volcan

 

Sentir le vent qui se déchaîne

Il suffira d’une étincelle

Pour qu’un ciel flamboie.

 

Moi : Je vois que vous connaissez vos classiques !

Johnny : oui, le rock, c’est MOI !

Moi : Je vous remercie, bonjour chez toi !

Johnny : le rock est cosmique !

Johnny remercie Jacques Brel pour l’inspiration qui lui a été dictée lors de cette exceptionnelle interview.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Par Jean-Loup Cataldo le 1 octobre 2017

Poursuivre la lecture...




Soyez le premier à commenter !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut