Arnold SCHOENBERG nous a laissé de nombreux textes, analyses et discussions sur la musique.
Son activité d’enseignant débuta à Vienne et dans son fameux traité d’harmonie, initialement publié en 1911 (Universal Éditions), et republié en 2008 (éd. Mediamusique), il nous enseigne de manière lumineuse les règles de l’harmonie, à travers des exemples choisis de maîtres tels Mozart et Beethoven.
Plus tard, il offrira le fruit de son enseignement aux États-Unis, à travers une série de cours d’université compilés sous forme d’ouvrages par deux de ses élèves américains, Gerald Strang et Leonard Stein : Fondements de la Composition Musicale est l’un d’eux.
C’est avant tout un manuel de composition, mais encore d’analyse musicale par l’exemple. Et quels exemples ! Bach, Haydn, Mozart, Beethoven, Schubert, Mendelssohn, Wagner… et Schoenberg soi-même, par exception, car la musique des Maîtres, dit-il par modestie, contient « tout ce qu’il faut savoir ».
C’est que Schoenberg, en grand novateur qu’il fut, attachait une extrême importance à la tradition.

Fondements de la Composition Musicale est un ouvrage indispensable au futur compositeur, ou tout simplement au musicien curieux des secrets de la technique des Maîtres, qu’il jouera certainement mieux en la comprenant mieux.

– Traduit par Dennis Collins –

Acheter sur Amazon

Auteur

Haut