Ernst Levy a constitué au fil du temps une réflexion importante sur des aspects de la musique abordés d’une manière sensible et originale. Des notes ont été rédigées en français sous le titre Connaissance Harmonique, traduites par Sigmund Levarie qui en a tiré un ouvrage devenu un classique A Theory of Harmony.

Malgré des démonstrations parfois complexes et des postulats qui bousculent quelque peu notre approche habituelle de l’harmonie, Levy ne perd jamais de vue que la musique, avant tout, se passe dans l’âme.

À quelque chose d’intérieur, de spirituel, correspond un quelque chose d’extérieur, de physique : le son. Et la musique se produit lorsque les deux sont en harmonie.

Il aborde ainsi une étude sur les propriétés du son via le sonomètre et la table de Pythagore.

À partir de la série des harmoniques, il propose une série imaginaire symétrique par inversion des intervalles, qui aboutit à ce qu’il appelle les harmoniques inférieures. De cette série naîtra la conception de l’harmonie négative. Elle s’applique aussi bien aux accords qu’aux gammes

(phrygienne, éolienne…), mais aussi aux cadences. Le cycle des quintes nous sera d’une grande utilité pour trouver toutes les correspondances de l’harmonie négative.

L’auteur établit ensuite l’importance de la tierce au sein de la triade. Ainsi que les relations

mineures-majeures, avec une exploration des chaînes de

cadences – coté négatif, contre-direction, symétrie, accords réciproques avec réciprocité absolue des mineur et majeur.

Levy explique aussi sa conception des accords consonants et dissonants, lesquelles dissonances sont illimitées

Auteur

Haut